Initiation au tirage noir et blanc

A partir du négatif, le tirage va consister à exposer et développer une feuille de papier photographique et obtenir une photo noir et blanc. Cet exposé n’a pas l’ambition de présenter toutes les facettes du tirage noir et blanc mais seulement de donner les quelques bases nécessaires pour faire ses premiers tirages.(il y aura prochainement des illustrations)

Nous avons pris comme exemple les produits Ilford mais il y a plusieurs marques et plusieurs produits sur le marché. Voici quelques liens pour avoir des informations sur les produits et leur mode d'emploi:
Les principaux sont: Ilford, (site en anglais), Tetenal, Kodak, Agfa
A vous de faire vos essais

Vous trouverez facilement le matériel et la chimie sur internet, voir quelques liens, le matériel se trouve aussi facilement d'occasion

symbole danger Les produits chimiques peuvent être dangereux, toujours respecter les précautions d'emploi et tenir loin des enfants.

le local

le laboratoire est une pièce ou il doit être possible de faire le noir absolu, il est divisé en deux zones :

l’éclairage inactinique

c’est une lumière spéciale qui servira à éclairer le laboratoire quand la lumière blanche ne sera pas autorisée.

En effet le négatif noir et blanc étant monochrome, le papier photographique n’a pas besoin d’être sensible à toutes les couleurs du spectre de la lumière, il n’est sensible qu’à la couleur bleu et bleu verte.
L'éclairage inactinique est une lumière à laquelle le papier n'est pas sensible

La lumière inactinique peut rester allumée pendant tout le processus du tirage

Dans la suite quand le travail doit être fait sous éclairage inactinique il y aura le symbole symbole lumière inactinique: et si la lumière est autorisée celui-ci : symbole lumière autorisée
Avant de rallumer la lumière, vérifier que la boite de papier est bien fermée

L’agrandisseur

Il fonctionne comme un projecteur de diapositives, le négatif de petite taille est projeté et agrandi aux dimensions voulues sur une feuille de papier photographique

Il est composé d’une colonne fixée sur un plateau et d’une tête que l’on peut régler en hauteur en fonction de la taille d’agrandissement.
La tête comporte une ampoule de lumière, un jeu de condenseurs pour répartir la lumière sur le négatif, un passe vue pour le négatif, un tiroir pour les filtres, un objectif avec une bague de réglage du diaphragme (en général de 50 mm pour le 24x36) et d’un système de mise au point

Le compte-pose

Couplé à l’agrandisseur, il permet de régler le temps d’exposition du papier en commandant l’allumage de la lampe.
Un bouton allume l’agrandisseur en permanence, et un autre seulement le temps sélectionné

La loupe de mise au point

Ou scoponet, permet de régler précisément la netteté de l’image projetée

Le margeur

Pour cadrer et maintenir la feuille de papier, il permet aussi de faire des marges blanches plus ou moins grandes.

Le papier noir et blanc

Il est composé de papier et d’une émulsion photosensible composé de gélatine et de cristaux d’halogénures d’argent qui vont réagir lorsqu’ils seront exposés à la lumière.

symbole attention Toujours manipuler le papier à la lumière inactinique, sinon il sera voilé et inutilisable

Il existe une grande variété de papier, de marque, de taille, de support et d’épaisseur différent ; les deux grandes familles sont :

La surface de ces papiers existent en différentes tailles et plusieurs rendus : brillant, mat, semi-mat, satin, perlé…

Le contrôle du contraste

En fonction de l’exposition à la prise de vue et du développement du film on obtient des négatifs plus ou moins contrastés.
Pour un négatif donné ou l’effet que l’on souhaite obtenir on ajustera le contraste du tirage par le choix d’un grade.
L’échelle des grades va de 0 pour le moins contrasté à 5 pour le plus contrasté. Le grade normal pour un négatif bien exposé et bien développé se situe entre 2 et 3.

Pour régler le contraste il y a deux possibilités :

Les bains de développement

Une fois le papier exposé on a une image latente qu’il va falloir développer, pour cela il faut préparer les différents bains.

Matériels :

Préparations des bains symbole lumière autorisée

Séquence de développement du papier symbole lumière inactinique

Cette séquence est valable pour l’utilisation des produits ci-dessus avec le papier Ilford multigrade IV R.C . Autrement, se référer au mode d’emploi d’autres produits utilisés.

Une pince par cuvette. Ne jamais mélanger les pinces pour ne pas souiller les bains entre eux

L’exposition du papier

Nous avons obtenu ce qu’on appelle un tirage de lecture, il peut être nécessaire de fignoler l’exposition de certaines zones de l’image, en retenant ou en exposant plus, c’est ce qu’on appelle des opérations de maquillages

La planche contact

La planche contact permet d’évaluer les images d’une pellicule et décider lesquelles agrandir

Matériels

Réalisation

Un peu de lecture